Michel Goulet

Artiste sculpteur né au Québec en 1944, Michel Goulet vit et travaille à Montréal. Il est considéré, dans le milieu culturel canadien, comme l'une des figures marquantes de sa génération en sculpture. Plusieurs de ses oeuvres se retrouvent dans d'importantes collections publiques et privées ; le musée d'art contemporain de Montréal en 2004 lui consacre une grande exposition rétrospective.

Reconnu pour sa contribution indéniable à l'art public, il crée plus d'une quarantaine d'œuvres permanentes. En 1990, il réalise une oeuvre sur Doris Freedman Plaza, Central Park, New York et la même année, la Ville de Montréal lui commande une oeuvre monumentale pour la place Roy devenue une oeuvre phare dans l'art public. On retrouve ses oeuvres, entre autres, au Havre (première Biennale du Havre), au coeur d'une place publique à Montréal, sur le Belvédère Abbé Larue à Lyon, le long de la voie centrale d'un parc urbain à Québec, au centre-ville de Toronto ou sur les plages du bord de mer de Vancouver. Récemment, il réalisait une sculpture permanente à Charleville-Mézières, ville natale de Rimbaud, où il a collaboré avec des poètes de la francophonie, unissant leurs textes à ceux d'Arthur Rimbaud.

En l988, il représente le Canada à la Biennale de Venise et reçoit en 1990, le Prix Paul-Émile-Borduas, la plus haute distinction accordée à un artiste en arts visuels par le Gouvernement du Québec. En 2008, on lui remet le Prix du Gouverneur général du Canada en reconnaissance d'une carrière exceptionnelle. En 2010, l'Université de Sherbrooke lui décernait un doctorat honorifique. Récemment, il a été nommé Membre de l'Ordre du Canada (2012).

De nombreux prix soulignent la qualité de son apport à la scénographie. C'est en 1993, qu'il réalise sa première scénographie pour la pièce Roberto Zucco mise en scène par Denis Marleau. Depuis, il a conçu pour la compagnie UBU plusieurs autres scénographies majeures au théâtre et à l'opéra. Il a aussi collaboré aux travaux des metteurs en scène Lorraine Pintal (Chants libres, Théâtre du Nouveau Monde) et Gilles Maheu ( Carbone 14 ).